saint valentin logo


Les Lupercales la fête où les prêtres donnent de leur corps.


Hercule et omphale

Vous avez sans doute noté que les prêtres du dieu Pan, Lupercus, Faunus entamaient lors des lupercales une grande course dans Rome en étant dévêtus.

Les Luperques[1] composant ce collège sacerdotal étaient des patriciens et  « il y avait des gens de la première qualité et des magistrats qui couraient la ville tout nus comme les autres...» L’auteur raconte une histoire à propos de Remus et de Romulus qui lors de la célébration des lupercales, leurs troupeaux furent volés et afin de rattraper  les voleur plus facilement, ils se dévêtirent : « et les ayant atteints ils leur enlevèrent le butin. Comme cela leur avait réussi la coutume de courir nu aux Lupercales s’introduisit et s’établit…»[2]

Les interprétations relatives à cette pratique  liées à Rémus et Romulus, font tous état du vol de leurs troupeaux, seule diffère la raison de la nudité.

L’explication qui fait sens à notre avis est à chercher du côté des Pélasges. Car les prêtres de Pan courraient déjà nus.  La tradition remontait bien avant que Rome ne soit établie.

Elle est donnée par Ovide, qui  met en relation à la nudité des Luperques avec le couple Hercule et Omphale. Hercule étant l’esclave  et amant de cette reine  et le couple avait pour habitude de se travestir, l’un portant les habits de l’autre après leurs ébats amoureux  ou pendant.

le couple infernale

Un jour, Faunus aperçoit la reine Omphale et s’en éprend de sa beauté,  : « Les deux amants, retirés dans une caverne en vue d'y passer une nuit chaste (car ils se préparaient à offrir un sacrifice à Bacchus), s'étaient amusés à échanger leurs tenues, avant de s'endormir bien sagement côte à côte. Faunus, brûlant de désir, s'approche, à la faveur de la nuit, de la couche d'Omphale ; mais, abusé par la toison de lion qu'elle avait revêtue, il grimpe sur la couche d'Hercule ; en soulevant les tuniques délicates, il aperçoit les jambes poilues du dieu, qui le repousse et le fait tomber. Sa tentative, bientôt découverte, fait de Faunus l'objet de la risée générale. Cette histoire de vêtements trompeurs explique dès lors le dégoût de Faunus pour les vêtements et la nudité prescrite aux Luperques.[3]»

Cette légende est intéressante à plus d’un titre, car l’explication est plus probable que celle afférente aux fondateurs de Rome et surtout elle éclaire une pratique carnavalesque ayant lieu le lundi gras où les hommes s’habillent en femme et les femmes en homme.

Peut-être qu’une pratique identique a existé en Egypte ou à Sumer, mais je ne l’ai pas encore trouvée.

 Evariste Zéphyrin


[1] Le collège des Luperques était constitué des fils des cinq plus anciennes familles aristocratiques, descendantes des fondateurs de Rome.

[2] Dictionnaire universel de mythologie ancienne et moderne ...  By Jacques-Paul Migne





Bookmark and Share