saint valentin logo


Saint Valentin

roses

L’amour, ce sentiment si beau à vivre, à imaginer, à souhaiter ou même à rêver. C’est un royaume où il n’y a ni roi, ni couronne, ni esclave, ni chaînes.

L’amour, c’est cet ange qui nous vient d’en ne sait où, nous pénètre sans nous aviser. Il ne frappe jamais à la porte, et entre sans permission.
Il est bon, doux, fait rêver et change tout. Il est rebelle, repousse les barrières, ne connaît pas les frontières, les couleurs et le temps. Il n’a pas d’âge, on le vit à tout âge. Dans chaque coin de la terre, un nouveau couple naît à chaque minute qui passe.

Que de couples, l’histoire nous a rapporté. Ils se sont aimés à en mourir. Même si le sentiment est le même, à chacun son histoire, sa place sur ce globe, sa culture et l’époque qu’il a vécue.

Le sentiment est le même, l’appellation change d’une culture à une autre, les histoires sont toujours récentes, en dépit du temps qui passe. On les célèbre pour mieux les vivre encore et encore.

Ces couples amoureux sont une référence, on se compare à eux, on veut même les dépasser d’un cran.

Des parents de l’humanité Adam et Ève, Ahcène Mariche a revisité certaines époques avec leurs amoureux et a fait escale, à l’occasion de la Saint Valentin ; chez Valentin et Valentine, Roméo et Juliette, Antar et Abla, Saiyed et Hiziya, Chabane et Drifa Ujajih, Lhesnaoui et Fadhma, et nous fait découvrir la plus récente histoire entre Ahcène et Zivka, et nous livre sont poème « Sidi-Valentin ».


Saint Valentin 

  Vivement le quatorze février,
  C’est la fête des amoureux !
  Chacun le vit en aventurier,
  En compagnie de l’allié bien heureux,
  C’est devenu des lors coutumier,
  Chez Valentin et Valentine tous deux.
                 
  Chacun d’eux, empruntant son chemin,
  A la recherche d’un objectif.
  Ils finiront par trouver un dessein
  Qui prouvera l’amour décisif.
  Jeunes et vieux, dans le même bain.
  Poussés par ce vent attractif
  Et sérieusement touchés par le chagrin.
                      
  Pour en cueillir des fleurs,
  Nous dégringolons les prairies.
  Tous, nous sèmerons dans les cœurs,
  La tendresse, point de jalousie.
  L’amour est un bienfaiteur,
  La guerre n’est que tragédie.
                   
  Combien de siècles se sont écoulés,
  Que l’histoire, à présent, a réunis.
  Ils sont, au fond de l’amour, plantés,
  Epris, ils ont fait l’objet d’un récit ;
  Combien de cas pareils, éprouvés,
  Que nos mémoires relatent en série.
                  
  Antar et Abla sont un conte,
  Chabane et Dhrifa Oujajih aussi.
  De Qeïs et Leïla, on raconte,
  Ainsi que de Roméo et Juliette unis.
  Que Said et Hizya ne déchantent,
  Symbole des nomades en furie.
  Quant à l’histoire toute récente,
  C’est bien celle de Fadhma et L’Hesnaoui.
  Celle d’Ahcène et Zivka représente
  Un mythe naissant ces jours-ci.
                    
  L’histoire de Van Gogh est légendaire,
  Il ne s’est jamais produit de pareille.
  Il se croit tellement déplaire,
  Que sur lui, sa bien aimée ne veille.
  Une fois ses requêtes ne sont plus salutaires,
  Il décida de trancher son oreille.
                       
  Chacun formule des vœux préférés,
  Le choix pour eux n’est guère difficile.
  Quant à moi mes frères, je suis troublé,
  Qui peut me servir de témoin utile ?
  Toute chose sur laquelle mon regard s’est posé,
  Se métamorphose de suite et devient futile,
  Ou bien, à mes yeux, s’avère insensée!
                              
  J’ai trié avec soin des merveilles,
  Que j’ai destiné à ma bien aimée.
  Dans une main, une fleur sans pareille,
  Avec l’autre, quelques vers que j’ai rimés.
  Sur du papier, je calquerai sa beauté vermeille,
  Avec de l’argile, je ferai son portrait.
  Sur ses genoux, je viderai ma corbeille,
  J’ai des choses à dire, le temps me le permet.
  Mon amour, je l’étalerai en plein soleil,
  En scénario, je l’adapterai,
  Et nos rôles ne seront que merveilles !

  C’est le quinze Février,
  Nous sommes rentrés dans l’histoire.
  On est à présent identifié
  Et doté d’un nom évocatoire,
  Ce qui était dans l’ombre est maintenant étalé,
  Ayez Ahcène et Zivka en mémoire.

  Je te prie Saint Valentin
  Je te prie Sainte Valentine
  Je te prie, toi Qeïs,
  Je te prie, toi Leïla
  Je te prie, toi El Hasnaoui.
  Je te prie, toi Fadhma
  Je te prie, toi Said,
  Je te prie, toi Hizya
  Je te prie, toi Chabane,
  Je te prie, toi Dhrifa,
  Je te prie, toi Roméo
  Je te prie, toi Juliette.
  Nous nous joignons à vous,
  Épargnez-nous le ridicule.
  Vous avez souffert beaucoup,
  A présent, nous aussi, on brûle.
  On est montré du doigt tel un loup,
  Qui dirait un criminel ou une crapule.
  Du pan de votre manteau, couvrez-nous,
  En vous, les bénédictions pullulent.
  De grâce, de grâce, protégez-nous,
  Que de Baraka, votre âme dissimule.

 Ahcène MARICHE


roses
Sidi Valentin
 
D rbaatac di Furar,
D tamaghra n wid yemhemalen
Yal wa d akken att-yedder
D win d ttin aazizen
D lâada seg wass-mi yedder
Valentin d Valentine

Yal wa s anda yerra
Yal wa ghef ig-ttnadi
Ad afen merra taghawsa
Yiss ar ad begnen tayri
Ilemzi, amghar yedda
Ihuz-iten akk ubehri nni
Ihuz-iten akk uhulfu nni

Si iâarqab akk neffegh
Ad n-awit tizedjigin
Deg ulawen merra a nezraâ
Lhub ad n-ttut tismin
Lehmala degs nfaâ
Lguirra d ayen ur nemâin

Achal d lqarn iâadan
Amezruy ijemaâ-iten-id
Deg ubrah n tayri ressan
Mhemalen nebder-iten-id
Achal d taqsit i yedran
Naâya nesfruri-tent-id

Hkan-d ghef Antar d Abla
D Caaban d Drifa Ujajih
Hkan-d ghef Qeys d Leila
Rnan-d ghef Romeo d Juliette
Ur netsu Saâid d Hiziya
D taqsit id- yewwin jjih
Ger Lhesnaoui d Fadhma
Ma d taqsit n wass-a d tajdhit
Ger Hsen d Zivka
Ussan-a is-gezmen timit

Vincent Van Gogh mechur
Laâmer tedhra teqsit-is
Iwala iman-is mehqur
Mi tugi tmaâcuqt-is
Yeâya degs yessutur
Yekker igzem amezzugh-is

Yal wa d acu yehda
Isehl-as uxtiri
Nek ayatma aawqagh
D acu ara yilin d inigi
Yal lhadja muqlegh
D ayen ttebghigh ur telli
Ur iyi-teccur tit madhi

Achal n lehwayedj i xtaregh
Yisent ar taâzizt ad arzugh
Tawardett deg ufus ad t-dmegh
S wayed d asefru ad s-arugh
Zzin-is ghef lkaghed ad t-id-begnegh
Talgha-s, stalaght ad t-bnugh
Deg irrebi-s ad s-ten-sersegh
Mazal zmam ad t-arugh
Taryri-w akk ad tid-fesslegh
Ayi d-yegri ussaru ad t-aanugh
Nek yides ar a t-laabegh
Nek yides ar a t-metlegh

D xemestac di Furar
Amezruy ifat nekcem
Nughal nettunebdar
Ass-a yugra-yagh-d yisem
D uffir m ad ass a yedher
Cfut ghef Zivka d Hsen

Laânaya-k a Sidi Valentin
Laânaya-m a Lala Valentine
Laânaya-k kecini a Qis
Laânaya-m kem -ini a Leila
Laânaya-k a Lhesnaoui
Laânaya-m kem a Fadhma
Laânaya-k kec a Saaiyed
Laânaya-m kem a Hiziya
Laânaya-k kec a Romeo
Laânaya-m kem a Juliette
Aqlagh nerna-d ghur-wen
Ur agh ttehecimet ara
D ayen yedhran yidwen
I yid-negh yedhra ass-a
Sewaâden agh s udhad am uccen
Am akken d timenghiwt ay nengha
Sburet-agh s ucedhadh-nwen
Tetchurem d lbaraka.

Ahcene Mariche

( version kabyle  - berbère)

roses

Saint Valentin
 
It’s the fourteenth of February
Every year lovers celebrate it
Everyone spends this day
With the loved one
A long time ago it was the tradition
Of Valentin and Valentine
 
  Everybody his own path
All look for something
Trying to find    a symbol
The witness of their love
Young and old together
Shaken by this breeze
Shaken by this sensation
 
Towards fields we are all going
To pick flowers and roses
And to sow love inside hearts
No one should feel jealous
From love we draw only delight
And from war only the worst
 
Centuries have gone
But history gathered them
In annals of love
They loved each other, we named them
Their stories are still alive
 
 
Antar and Abla have been resuscitated
Chabane and Drifa Ujajih
Also Qeys and Leyla
Even Romeo and Juliet
Saiyed and Hizya are here
And what led to exile
El Hasnaoui and Fadhma
Among them the recent one
Is the story of Ahcene and Zivka
 
Vicent Van Gogh the famous
His story was so moving
He saw himself underestimated
After the refusal of his beloved
He kept begging her
He cut even his own ear
 
Everyone offered a gift
The choice was easy for all
But me, so troubled
What is going to be my proof?
Everything I have seen
Is not worth my love
 
I chose many presents, at last
To offer to my sweet heart
A rose in one hand
A poem in the other
On a paper I drew her beauty
With clay I shaped her frame
 
 
On her lap I will put the whole
Then, I will have to write a book
Describing all my love
To a scenario I will fit it
And we’ll have the main roles
 
The fifteenth of February came
We stepped on history
On all tongues we are
Our names are here
Today so clear
 

Remember Zivka and Ahcene
Praise to you ô Saint Valentin
Praise to you ô Saint Valentine
Praise to you ô Qeys
Praise to you ô Leila
Praise to you ô El Hasnaoui
Praise to you ô Fadhma
Praise to you ô Saiyed
Praise to you ô Hizya
Praise to you ô Romeo
Praise to you ô Juliet
Praise to you ô Chabane
Praise to you ô Dhrifa
Praise to you ô Antar
Praise to you ô Abla

Now we are among you
Don’t deceive us
All that you endured
Is our destiny too
As wild beasts we are chased
As criminals we are damned
We are imploring your protection
Ô venerated Saints!
 
Ahcene Mariche
 
 (Saint Valentin version anglaise)



عيد الحب
 
مرحا بالرابع عشر من فبرايرْ
عيد العشاق و الهوى
الكل يحييه بالانوارْ
مع الحبيب المفتدى
عادة ورثناها عبر الأجيالْ
منذ عهد فالنتين و فالونتانْ 
 
الكل يشقّ طريقه
نحو الفردوس المقصودْ
الكل سيلقى عربونه
به يدل على الحب الودودْ
شيوخ...شبان لكل نصيبه
بنعيم الهوى موعودْ
وبأغلال الشجن مشدودْ
 
هلم إلى البراري نمرحْ
نقطف الزهر و الياسمين
ننشر في القلوب و نفرحْ
الود و بالحقد ندينْ
الحب يا إخواني نعمه
و ما الحرب الا جحيمْ
 
كم من قرون خلتْ
دوّنها التاريخ ومجّدْ
وجوه بنور الهوى لمعتْ
تحابت وبه الشفاه غنّتْ
كم من قصة حب خلّدتْ
حفظتها الذاكرة, وعنها روتْ
 
من لم يسمع بعنترة و عبله
بشعبان و حبيبته ظريفه
من لم يسمع بقيس وليلى
بروميو و جوليات ايضا
قصة سعيد و حيزيه
رمز العشّاق الرّحاله
من لم يسمع بالحسناوي و فاظمه
أسطورة حب من جرجرَه
ملحمة احسن و زيبكَا
فتيّة هي ايضَا
فان سون غوغ خالدْ
قصة حب عجيبَه
لما تمنع حبيبه الماردْ
تكبّد الحزن و الاهانَه
يئس من عشيقه الباردْ
قام فاستأصل الأذنَ
 
الكل يغدو بأحلى التهاني
 فالحلم بيّن لا يستترْ
أما أنا فمحتار يا إخواني
فمن ذا على الشهادة يقتدرْ
 كل شيء يستهويه نظري
سرعان ما يمله قلبي و يحتقرْ
أو عنه يعمى بصري و يستصغرْ
 
كم من نفيس نادر اقتنيتْ
للحبيب الغالي اهدي
باليسرى باقة ورد انتقيتْ
وباليمنى قصيدة حبي ووجدي
بالطين قامتها الهيفاء سوّيتْ
وعلى اللوح جمالها الخلاب أبدي
بكل ذا ملأت حجرها فانحنيتْ
سأدوّن كتابا فيه أروي
قصة حبي وما عانيتْ
أجعله ملحمة و بطلها أنتِ
وما أنا إلا سجينك فماذا جنيتْ
 حان الخامس عشرا من فبرايرْ
دخلنا التاريخ وشخصينا احتضنْ
خلّدت أسماؤنا و لا تزالْ
 أشهرٌ من نار على علمْ
سرًّا عشقنا و اليوم أحرارْ
تذكّروا و لا تنسوا زيبكا و أحسنْ
 
رجاء سيدي فالنتان
 رجاء سيدتي فالنتين
رجاء أنت يا قيس
رجاء أنت يا ليلى
رجاء الحسناوي
رجاء يا فاظمة
رجاء أنت يا سعيّد
رجاء أنت يا حيزية
رجاء أنت يا شعبان
رجاء أنت يا ظريفة
رجاء أنت يا روميو
رجاء أنت يا جوليات
إليكم نلجأ و إليكم نأوي
فلا تخيبوا رجانا
ذقتم الويل وبذا ندري
فهو اليوم غذانا
بالعار اتهمنا واللألسنة تعتدي
كأنّا سفاحٌ أو قصّارا
برعايتكم نصمد و نحتمي
 فكلكم بركات و أنوارا
 
قصيدة  احسن معريش
ترجمة: ج ل  



roses

 
Biographie de Ahcène Mariche et publications :
 

Ahcène Mariche est né le 21 février 1967 à Tala Toulmouts dans la commune de Tizi Rached la région du grand poète si mohand u mhand à l’est de la ville de Tizi Ouzou en grande Kabylie Algérie.

Etant au collège Laïmèche Ali de Tizi Rached, entre 1979 et 1983, ses professeurs découvrirent en lui le germe de l’écriture et son amour pour la culture. Une fois au lycée Abderrahmane El Ilouli qui a vu naître les : Matoub Lounès, Izri Brahim, Amghid...., malgré une orientation en série science, Ahcène trouva le milieu propice et commença a signer ses premiers poèmes exactement en 1984.

En septembre 1986 il entra à l'Institut technologique de l’Education pour devenir professeur de physique et là aussi les activités culturelles lui collent à la peau et signa plusieurs poèmes.

Ayant obtenu son diplôme, en septembre1988, il entama une carrière dans l’enseignement au collège de Tizi Rached, comme professeur de physique. Très communicatif, la mission lui a été très facile.

Deux années plus tard, il crée avec ses amis un club de correspondances et voyages au niveau du centre culturel de Tizi Rached où plusieurs activités furent organisées pour la promotion de la jeunesse et de la culture.

L’université de Corvalis aux Etats-Unis d’Amérique a publié son poème Sidi Valentin dans la célèbre anthologie « TO TOPOS » au printemps 2005 le Haut commissariat à l'Amazighité lui a publié 06 poèmes dans une publication collective pour 14 poètes intitulée Tibhirt n yimedyazen en 2005 Il a édité son premier recueil de poésie intitulé : Id Yukin (Les Nuits Volubiles) composé de trente deux poèmes en kabyle traduits en français et compte 113 pages où il aborde divers thèmes : l’amour dans tous ses états, la femme, le rêve, la paix, la beauté, la nuit, la vérité, l’ingratitude.
Apprécié, 11 mois plus tard, il édite son deuxième recueil qu’il a intitulé jalousement : Taâzzult-iw (Confidences et Mémoires) composé pour sa part de 25 poèmes et compte 122 pages.

il a édité son troisième recueil intitulé Contusions "Tiderray"  composé de 33 poèmes et la version anglaise de son premier recueil intitulé "Voluble nights "en juillet 2008

"Confidences et mémoires" va être édité en France dans quelques semaines chez la maison d éditions SEFRABER.

Plus de 300 autres poèmes attendent leur tour pour être édités.


Ahcene Mariche

E mail : Ahcene Mariche
Site web: http://ahcenemariche.free.fr
 
Publications :

1- ID YUKIN (les nuits volubiles) édité en juin 2005

2- TAAZZULT-IW (confidences et mémoires) édité en mai 2006


3- TIDERRAY (contusions) édité en juillet 2007


4- VOLUBLE NIGHTS (version anglaise de Idh yukin) édité en juillet 2007


05-  CONFIDENCE AND MEMORIES version anglaise de TAAZZULT-IW édité en décembre 2008


- CD de poésie sur fond musicaux du deuxième recueil Taazzult-iw  édité en avril 2008








Bookmark and Share